Le château de Fontainebleau, symbole de la royauté française

Le château de Fontainebleau est un célèbre château français situé en Ile de France, dans le département de la Seine-et-Marne, à 55 kilomètres au sud-est de Paris. De style médiéval, renaissance et classique, le château de Fontainebleau est aussi connu pour avoir été la demeure favorite du roi François 1er jusqu’à Napoléon III. Classé aux monuments historiques depuis 1862 ainsi qu’au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1981, le château de Fontainebleau accueille chaque année plus de 500 000 visiteurs et possède l’une des plus importantes collections de mobiliers anciens de France, ainsi que des sculptures, des peintures et des objets d’art. Dans cet article, nous allons nous pencher sur l’histoire du château de Fontainebleau, tout en nous intéressant à l’architecture de ce monument historique qui témoigne de la rencontre entre l’art italien et la tradition française.

La chapelle de la Trinité et sa magnifique décoration de style baroque

L’histoire du château de Fontainebleau

A ce jour, la date des fondations du château de Fontainebleau reste inconnue, mais un premier édifice a vraisemblablement été construit sous le règne du père de Louis VII, Louis VI Le Gros, voir sous celui de son grand-père, Philippe 1er. Louis IX agrandit le château de Fontainebleau au début du 13è siècle et y installe des religieuses de l’ordre des Trinitaires en 1259. En 1268, Philippe IV Le Bel est le premier roi de France à naître au château de Fontainebleau et à y faire aménager des appartements dès 1286. En 1325, Fontainebleau reçoit la visite d’Isabelle de France et Charles VI y séjourne à partir de 1388. Durant la guerre de 100 ans, le château de Fontainebleau est abandonné et il faut attendre 1436 et la libération de l’Ile de France et de Paris pour voir le retour de Charles VII. Sous son règne, François 1er décide de faire édifier un logis de style renaissance à l’emplacement du château féodal. L’ancien château est rasé, à l’exception de son donjon et d’une partie de la courtine nord. François 1er fait appel à des artistes italiens pour assurer la construction et la décoration du château de Fontainebleau. Un bâtiment dessinant la cour ovale et un autre situé sur la basse cour ouest sont reliés par une galerie. Les 3 ailes de la cour du cheval blanc ont, quant à elles, été construite entre 1540 et 1542. François 1er, grand amateur d’art, souhaite aussi faire de Fontainebleau un haut lieu de l’art de la Renaissance : d’importantes collections en provenance d’Italie sont acheminées au domaine de Fontainebleau, ainsi que des œuvres issues de peintres et d’artistes italiens, comme le célèbre tableau de Mona Lisa réalisé par Léonard de Vinci et exposé, de nos jours, au musée du Louvre à Paris. La décoration du château de Fontainebleau est confiée à un peintre décorateur italien, Rosso Fiorentino, qui dessine le pavillon de Pomone, le pavillon des Poesles, ainsi que la galerie François 1er. Giorgio Vasari, un peintre architecte toscane, désigne alors le domaine de Fontainebleau comme la nouvelle Rome. Quelques années plus tard, Henri II, fils de François 1er et nouveau roi de France, complète le domaine de Fontainebleau en y ajoutant une salle de bal et une chapelle, toutes deux reliées à l’édifice par la célèbre galerie François 1er. La plupart des enfants de Henri II et de Catherine de Médicis naîtront au château de Fontainebleau. Les 3 fils d’Henri II, héritiers du domaine, désertent le château de Fontainebleau, les monarques préférant le palais du Louvre.

Sous le règne d’Henri IV, le château de Fontainebleau est agrandi, notamment avec l’ajout de plusieurs ailes et de la porte de Baptistère. La cour ovale est redressée et la cour des offices est aménagée, permettant à Fontainebleau d’accueillir jusqu’à 1000 convives. Louis XIII voit le jour à Fontainebleau le 27 septembre 1601 et Elisabeth de France, fille d’Henri IV y naît le 22 novembre 1602. En 1631, Louis XIII et le prince électeur de Bavière signe une alliance secrète au château de Fontainebleau. Durant son règne, Louis XIV, qui siège au château de Versailles aime se rendre à Fontainebleau. C’est pourquoi Anne d’Autriche, sa mère, fera redessiner et aménager les jardins de Fontainebleau par André-Le-Nôtre et Louis Le Vau. Une fontaine de rocaille est ajoutée et les appartements du château sont redécorés. Louis XVI ne séjournera que peu de temps au château, tout en gardant la tradition du séjour annuel en faisant de Fontainebleau le palais d’automne. Durant la Révolution Française, le château de Fontainebleau est vidé de son mobilier et dès 1804, Napoléon 1er décide de faire revivre Fontainebleau en le meublant à nouveau, tout en y aménageant 40 appartements de maîtres. Le futur Napoléon III d’ailleurs y sera baptisé le 4 novembre 1810. Sous le second Empire, Fontainebleau fait partie des lieux de villégiature de la cour et l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III s’attache au salon chinois décoré d’objets et de cadeaux offerts par des ambassadeurs du Siam. Durant la seconde guerre mondiale, Fontainebleau sera investi par les allemands, entre 1940 et 1941. En 1986, le musée Napoléon 1er situé dans l’aile Louis XV est inauguré.

La galerie de Diane est la plus grande galerie du château de Fontainebleau

L’architecture du château de Fontainebleau

Du château féodal, il ne reste plus que le donjon et des traces de courtines (murs entre les donjons). Les deux tours qui formaient la porte, ainsi que les bâtiments qui formaient le carré ont disparu. Aujourd’hui, le château de Fontainebleau s’articule autour des éléments suivants :

  • La chapelle de la Trinité : rattachée au château sous le règne de François 1er, la chapelle de la Trinité n’a reçu sa voûte actuelle que sous le règne d’Henri IV. Sa magnifique décoration, de style baroque, a été confiée au peintre Martin Freminet et ne fut terminée qu’en 1633, sous le règne de Louis XIII. Le mariage de Louis XV ainsi que le baptême de Napoléon III y furent célébrés.
  • La chapelle royale haute Saturnin : située dans la cour ovale, c’est aussi la chapelle la plus ancienne du domaine de Fontainebleau. La chapelle royale haute Saturnin est une chapelle double construite sur deux niveaux superposés, sous le règne de François 1er. La chapelle basse est dédiée aux serviteurs et la chapelle haute, réservée au roi et à sa famille, est accessible via les appartements royaux.
  • Les appartements royaux : ils se composent des appartements du roi et des appartements de la reine. Les appartements du roi, accessibles depuis la cour ovale, sont constitués de la salle des gardes, des salles Saint-Louis, du salon Louis XIII et de la chambre du roi. L’appartement de la reine est constitué du salon des tapisseries, du salon François 1er, de la chambre de l’Impératrice et du boudoir d’argent de la reine.
  • L’appartement du pape : composé de onze salles, cet appartement destiné aux invités du palais est aussi le plus somptueux du château de Fontainebleau. On doit son nom au pape Pie VII venu y séjourner en 1804.
  • Les salles Renaissance : réalisées sous le règne de François 1er par des artistes italiens, les salles Renaissances sont composées de la galerie François 1er, de la chambre de la duchesse d’Etampes et de la salle de bal.
  • L’appartement de Napoléon 1er : installé au premier étage du château au lendemain de la Révolution française, l’appartement Napoléon 1er est situé à la place de l’ancien appartement de Louis XVI. Composé de 7 pièces, il comprend notamment le salon d’abdication, la petite chambre à coucher de l’empereur et la chambre de Napoléon.
  • Les galeries du 19è siècle : au lendemain de la chute de l’Empire en 1815, des campagnes de restaurations successives aménagèrent d’inventives galeries dans les grands appartements du château de Fontainebleau. La galerie de Diane est la plus longue avec ses 80 mètres de long et sa largeur de 6 mètres. La galerie des assiettes a été créée sous le règne de Louis Philippe 1er en 1840 et elle abrite 128 assiettes en porcelaine de Sèvres insérées dans des lambris de bois. Enfin, la galerie des Fastes rassemble une collection de tableaux évoquant les événements historiques liés au château de Fontainebleau.
  • Le musée Napoléon 1er : situé à proximité de la cour d’honneur, ce musée est entièrement dédié au premier Empire. Avec plus de 500 œuvres constituées de tableaux, de sculptures, d’objets d’art mais aussi d’armes et de costumes, le musée Napoléon 1er a été aménagé en 1986 dans l’aile Louis XV du château, dans les anciens locaux de l’école militaire de Fontainebleau.
  • Le musée chinois : installé au rez-de-chaussée du gros pavillon du château en 1863 par l’impératrice Eugénie, le musée chinois a principalement été constitué grâce au butin de l’expédition franco-anglaise contre la Chine en 1860, mais aussi grâce à la venue, en 1861, d’une délégation d’ambassadeurs de Siam.
Les jardins du château de Fontainebleau vus du ciel

Les cours et les jardins du château de Fontainebleau

Le domaine de Fontainebleau s’étend sur près de 130 hectares et le château déploie ses divers corps de bâtiments entre 4 cours principales, ainsi que 3 jardins et un parc.

  • La cour d’honneur : connue aussi sous les noms de « cour du cheval blanc » ou « cour des adieux », la cour d’honneur est une ancienne basse cour de forme rectangulaire, devenue au fil des ans, une cour de parade. Construite sur 5 siècles, la cour d’honneur est initialement close par 4 ailes du château puis fermée sur 3 côtés, au cours du 17è siècle, et ce, suite à la destruction d’une aile de l’édifice remplacée par une grille. La cour d’honneur accueille aussi le monumental escalier en forme de fer-à-cheval, devenu symbole de Fontainebleau, escalier qui permettait au roi d’accéder à ses appartements.
  • La cour ovale : située au centre du château, la cour ovale doit sa forme à l’emplacement du précédent château médiéval. Durant plusieurs siècles, la cour ovale a été la véritable cour d’honneur du château de Fontainebleau, offrant elle aussi un accès direct aux appartements royaux.
  • La cour des offices : édifiée par Henri IV pour créer un nouvel accès au château par la ville, la cour des offices, fermée par 3 ailes de bâtiments, abritait à l’époque les communs et les cuisines. Elle permet aussi d’accéder à la cour ovale via la porte Baptistaire.
  • La cour de la fontaine : fermée sur 3 côtés, la cour de la fontaine doit son nom à la monumentale fontaine édifiée au cours du 16è siècle. Elle permet d’accéder au musée chinois créé par l’impératrice Eugénie.

Le parc du château de Fontainebleau est agrémenté de 3 jardins dont la conception générale a été entièrement revue au cours du 19è siècle. Les 3 jardins de style anglais et à la française sont :

  • Le jardin de Diane : situé au nord du château de Fontainebleau et créé par Catherine de Médicis, le jardin de Diane est un jardin paysager, aménagé à l’anglaise. Réservé à la reine, il doit son nom à l’imposante fontaine ornée d’une statue de Diane placée en son centre. Il est agrémenté d’épicéas, de cyprès chauves, de tulipiers de Virginie ainsi que de bosquets.
  • Le jardin anglais : situé à l’est du château, ce jardin paysagé a été planté d’essences rares issues du monde entier et aménagé avec des chemins étroits et sinueux. Le jardin anglais accueille aussi une rivière artificielle et une fontaine baptisée « belle-eau ».
  • Le grand parterre : s’étendant sur près de 14 hectares, le grand parterre est un jardin à la française dessiné par André-le-Nôtre. Il est composé d’allers, de massifs engazonnés et de 2 immenses bassins d’eau.
  • Le parc : créé sous Henri IV, le parc du château de Fontainebleau s’étend sur près de 80 hectares. Un grand canal de 1200 mètres de long et large de 40 mètres y a été creusé, et plus de 60 000 arbres aux multiples essences y ont été plantés.

Le château de Fontainebleau en chiffres

  • 5 hectares de bâtiments
  • 1530 pièces recensées
  • 2 600 mètres linéaires de façades
  • 45 000m² de plancher répartis sur 11 niveaux
  • 2 hectares de toiture
  • 25 000m² de dépendances
  • 30 000 œuvres et collections
  • 4 cours principales
  • 130 hectares de parc et jardins
  • 40 000 objets mobiliers, dont une centaine de pendules réglées chaque jour !

Le château de Fontainebleau est aussi le 4ème château le plus visité en France, après le château de Versailles, le château de Chambord et le château de Chenonceau. Plus d’informations sur le site www.chateaudefontainebleau.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

INSTAGRAM

SPONSOR

spot_img

LATEST

Le Parc Astérix, le village gaulois au nord de Paris

Astérix, Obélix et tous leurs amis vous donne rendez-vous dans leur village situé à Plailly, au nord de Paris. Le Parc Astérix, dont le...

Le Futuroscope : le parc d’attraction dédié au multimédia

Depuis 1987, le Futuroscope ravit les visiteurs du monde entier avec ses attractions multimédia innovantes. Ce parc à thème, situé à proximité de Poitiers...

Tout savoir sur le Festival de Cannes

Le Festival de Cannes est l'un des festivals de cinéma les plus prestigieux au monde. Créé en 1946 par Philippe Erlanger, Jean Zay et...

A la découverte du château de Chenonceau, le château des dames

Avec près d'un million de visiteurs chaque année, le château de Chenonceau, surnommé "le château des dames", fait partie des châteaux les plus visité...

Le Mont-Saint-Michel, un site parmi les plus visité de France

Le Mont-Saint-Michel est une commune française située à l'embouchure du Couesnon, près d'Avranches, dans la région de Normandie. Son nom provient de l'îlot rocheux...