La cathédrale Notre-Dame de Reims, réalisation majeure de l’art gothique

La cathédrale Notre-Dame de Reims est un édifice religieux situé dans le département de la Marne, dans la région Grand-Est. De style gothique romaine, la cathédrale Notre-Dame de Reims est aussi célèbre pour avoir été, dès le 11è siècle, le lieu des Sacres des rois de France. Construite au début du 13è siècle, elle accueille chaque année plus de 1,5 million de visiteurs. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991, la cathédrale Notre-Dame de Reims est depuis toujours un haut lieu du tourisme champenois. Dans cet article, nous allons nous intéresser à l’histoire de la cathédrale Notre-Dame de Reims, ainsi qu’à sa formidable architecture décrite comme une réalisation majeure de l’art gothique en France.

L’histoire de la cathédrale Notre-Dame de Reims

La première cathédrale de la région de Reims apparait vers 401, sur d’anciens thermes gallo-romains. C’est dans cet édifice religieux qui mesure à l’époque 55 mètres de long par 20 mètres de large que se déroule le baptême de Clovis, entre 496 et 499, selon différentes sources. Un baptistère est ajouté au 6è siècle, au nord de la cathédrale actuelle. Au 8è siècle, le Sacre de Louis Le Pieu célébré dans la cathédrale met en avant le mauvais état de l’édifice. Sous la direction de l’architecte impérial Rumaud, des travaux de reconstruction de la cathédrale débutent vers 826. Des travaux d’embellissement sont réalisés, l’intérieur du bâtiment est orné de sculptures, de tapisseries, de dorures et de mosaïques. Le 18 octobre 862, cette seconde cathédrale, désormais longue de 86 mètres, est consacrée par le Charles le Chauve, roi d’Aquitaine. Au début du 10è siècle, une ancienne crypte datant de la première cathédrale est retrouvée, puis rénovée, avant d’être consacrée à Saint-Rémi. Cette crypte deviendra le noyau initial à partir duquel chacune des cathédrales sera bâtie. C’est aussi l’endroit où se trouve l’autel de Notre-Dame de Reims depuis plus de 15 siècles. A la fin du 10è siècle, l’évêque Adalbéron agrandi et illumine la cathédrale : les arcades qui s’étendent de l’entrée au quart de la basilique sont abattues et des fenêtres permettent d’éclairer l’intérieur du monument. Au début du 12è siècle, la façade de la cathédrale Notre-Dame de Reims est démolie, ainsi que sa tour, afin d’ériger une nouvelle façade, d’inspiration art gothique et encadrée de deux tours. Un nouveau chœur, ainsi que des chapelles, font leur apparition à l’est du bâtiment qui mesure désormais 110 mètres de long.

La cathédrale Notre-Dame de Reims et sa façade gothique

La construction de l’actuelle cathédrale Notre-Dame de Reims

En 1210, un incendie détruit le précédent édifice et dès 1211, l’archevêque Albéric pose la première pierre d’une nouvelle cathédrale. Les travaux du chœur de l’édifice débutent en 1221 mais, suite à des émeutes, le chantier est interrompu entre 1233 et 1236. Les travées de la nef, sont quant à elles, montées entre 1241 et 1250-1255. Les travaux de la façade démarrent en avril 1252 et la couverture de la cathédrale est posée en 1299. En 1481, un nouvel incendie détruit la charpente, ainsi que le grand clocher central et les galeries à la base du toit de la cathédrale. Durant la Révolution Française, la cathédrale Notre-Dame de Reims subit d’importantes dégradations : certaines statues sont cassées et les portails sont arrachés, la cathédrale étant transformée en magasin de fourrage. En 1860, des travaux de restauration, supervisés par Eugène Viollet-le-Duc, sont réalisés. En 1914, durant la première guerre mondiale, les voûtes de la cathédrale Notre-Dame de Reims sont volontairement bombardées par les allemands. En effet, le 19 septembre 1914, 25 obus frappent la cathédrale Notre-Dame de Reims et un échafaudage posé sur la tour nord prend feu. Les dégâts sont considérables : les pierres et statues éclatent, les vitraux explosent et la charpente s’effondre. Au total, 288 obus frapperont le bâtiment et dès la fin de la guerre, des travaux de reconstruction, supervisés par l’architecte en chef des monuments historiques, Henri Deneux, débutent en 1919. S’inspirant de Philibert Delorme, un architecte du 16è siècle, la charpente de chêne détruite est remplacée par une structure plus moderne, plus légère et ininflammable. Les travaux de restauration de la façade s’échelonneront sur près d’un siècle et de nos jours, les clochers ne possèdent plus que deux bourdons (grosses cloches) baptisés Marie et Charlotte. Les deux bourdons ne sont aujourd’hui que très rarement utilisés afin de préserver l’état fragile de la structure.

Les fenêtres Rémoises ornées de vitraux apportent la lumière à l’intérieur de la cathédrale

L’architecture de la cathédrale Notre-Dame de Reims

La formidable architecture de la cathédrale Notre-Dame de Reims est décrite comme une réalisation majeure de l’art gothique en France. Concernant la structure, le bâtiment s’étend sur près de 150 mètres de long et la nef culmine à 38 mètres de hauteur. Le transept affiche une surface de 1 900 m² et les deux tours de la façade culminent à 81 mètres. Le bâtiment affiche une surface totale de 6 650 m². La pierre utilisée pour la construction est le calcaire lutétien, une pierre provenant de carrières situées au nord de Reims. Construite sur un plan en croix latine, l’élévation de la cathédrale Notre-Dame de Reims est à 3 étages dans la nef, le transept et le chœur et de grandes arcades séparent le vaisseau principal des collatéraux. Au-dessus, des fenêtres hautes de style gothiques et arrondies baptisées « fenêtres rémoises » scandent le mur. La cathédrale Notre-Dame de Reims possèdent aussi plusieurs chapelles :

  • La chapelle de Saint-Jean : cette chapelle située sous le bras du transept sud abrite l’autel des apôtres, un mobilier datant de 1541 et classé aux monuments historiques.
  • La chapelle de Joseph : dédiée à Joseph, cette chapelle possède un autel de calcaire sculpté de trois scènes de la vie de Joseph et un sol dessiné par des fils de plomb incrustés dans la pierre.
  • La chapelle du Sacré-Cœur : cette chapelle possède des vitraux réalisés par l’artiste-peintre germanique Imi Knoebel et un autel doré et rouge qui repose sur un marbre noir.
  • La chapelle de la Vierge : connue aussi sous le nom de « chapelle du Saint-Sacrement », cette chapelle se trouve au début du déambulatoire, autour du chœur, côté nord. Cette chapelle abrite une statue de la vierge Marie et un autel à fronton circulaire supporté par quatre colonnes de marbre datant de 1741.

En juillet 1909, une statue de Jeanne d’Arc réalisée par Prosper d’Epinay est offerte à la cathédrale Notre-Dame de Reims. Placée dans une chapelle absidiale, la statue de Jeanne d’Arc mesure 1,70 mètre de haut et elle est composée de bronze argenté, d’ivoire et de marbre. Au total, la cathédrale Notre-Dame de Reims est ornée de 2 303 statues ! Sa façade occidentale de style gothique comprend trois portails :

  • Le portail central : son thème général est la vierge et sa glorification. A sa gauche se trouve la visitation et l’annonciation, à sa droite la présentation du temple, une scène de la vie de Jésus relatée dans l’évangile.
  • Le portail sud : situé à droite du portail central, le portail sud est consacré à la fin des temps et au jugement dernier. Des statues de prophètes et d’apôtres ornent la voûte de ce portail.
  • Le portail nord : situé à gauche du portail central, le portail nord comprend des saints et des martyrs. Ce portail abrite aussi la statue de l’ange au sourire, devenu emblème de la ville de Reims.

La grande rosace située sur la façade de la cathédrale Notre-Dame de Reims a été inspiré par la rosace du bras nord de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Située à 50 mètres au-dessus du sol, se trouve la galerie des rois, avec au centre, le baptême de Clovis. Plus bas, on peut observer le récit du combat de David contre Goliath et une statue de Goliath, haute de 5 mètres, qui actuellement, se trouve dans le palais du Tau (ancienne résidence de l’archevêque de Reims).

Malgré les multiples destructions successives, la cathédrale Notre-Dame de Reims possèdent encore de nombreux vitraux datant du 13è siècle regroupés dans les parties hautes de la nef, du chœur et du transept. Depuis la fin de la première guerre mondiale, la cathédrale reçoit des vitraux contemporains. Les plus célèbres sont ceux réalisés par le peintre-graveur Marc Chagall et l’artiste Brigitte Simon.

La crête de faitage de la toiture de la cathédrale Notre-Dame de Reims est ornée de trèfles et de fleurs de lys afin de rappeler que le monument fut le lieu du Sacre des rois de France. Détruit durant la Révolution Française, ces éléments de décoration ont été rétablis au lendemain de la première guerre mondiale.

Toutes les informations pratiques pour se rendre à la cathédrale Notre-Dame de Reims, ainsi que les horaires et les tarifs sont consultables sur le site www.cathedrale-reims.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

INSTAGRAM

SPONSOR

spot_img

LATEST

Le château de Versailles, plus grand château du monde

Le château de Versailles est un véritable symbole de la grandeur française. Ce magnifique palais situé à proximité de Paris, a été la demeure...

Beauval, le ZooParc le plus visité de France

Le ZooParc de Beauval est le zoo le plus visité de France avec plus de 1,5 million de visiteurs chaque année. Situé à Saint-Aignan-sur-Cher,...

Combien y a t-il de fromages en France ?

La France produit entre 350 et 400 variétés de fromages. Fabriqué principalement à base de lait de vache par des artisans fermiers ou des...

Sophie Marceau, actrice française et internationale

Célèbre en France mais aussi à l'étranger, Sophie Marceau est une actrice française née le 17 novembre 1966, à Paris. Elle fait ses débuts...

Le Musée du Louvre, plus grand musée de France

Le musée du Louvre est le plus grand musée d'art au monde. Situé à Paris, ce musée abrite les plus emblématiques œuvres d'art de...