A la découverte du château de Chambord

Le château de Chambord est l’une des destinations touristiques les plus populaires de France. Situé dans le département du Loir-et-Cher, dans la région Val de Loire, le château de Chambord a été construit au XVIe siècle, sous le règne de François Ier, à quelques kilomètres de la ville de Blois. Édifié au cœur du plus grand parc forestier clos d’Europe, le château de Chambord est le plus vaste des châteaux de la Loire. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981, le château de Chambord accueille chaque année plus d’un million de visiteurs, ce qui en fait l’un des châteaux les plus visité de France après le château de Versailles. Dans cet article, nous allons examiner de plus près l’histoire du château de Chambord et partir à la découverte de son architecture et de ses magnifiques jardins.

L’histoire du château de Chambord

Pour fêter sa victoire à Marignan, François 1er, nouveau roi de France, décide en 1516 de construire en Sologne un palais à sa gloire. Le projet de construction se nourrit de l’humanisme d’Alberti ayant défini les principes de l’architecture Renaissance, et les travaux débutent en 1519. Initialement, le château de Chambord doit servir de château de chasse, en annexe du château de Blois. Le premier projet élaboré par François 1er ne prévoit que la construction d’un château-donjon, cantonné sur tous les étages de quatre tours rondes. L’histoire raconte qu’à cette époque, Léonard de Vinci, qui séjourne à Amboise, aurait participé à l’élaboration des plans du château de Chambord aux côtés de l’architecte Domenico Bernabei da Cortona. Suite à l’incarcération de François 1er à Madrid en 1525, les travaux du château de Chambord sont interrompus jusqu’en 1526 et le roi décide, à son retour, d’agrandir Chambord en ajoutant deux ailes latérales au donjon. Durant plusieurs années, quelques 1800 ouvriers s’affairent à la construction du château et en 1539, François 1er y reçoit l’empereur Charles Quint. L’aile royale, située dans la tour nord, est achevée en 1544 et une galerie extérieure, ainsi qu’un escalier à vis sont ajoutés en 1545. François 1er décède en 1547, après 32 années de règne et n’aura finalement vécu que 42 jours au domaine de Chambord. Le château ne suscite hélas pas l’intérêt des rois qui succéderont à François 1er : Henri III et Henri IV n’y séjourneront pas et Louis XIII ne s’y rendra que deux fois durant son règne. Il faudra attendre l’avènement de Louis XIV pour voir achevé le projet de François 1er. Louis XIV confit les travaux à l’architecte Jules Hardouin-Mansart, comme pour le château de Versailles et l’ouvrage est achevé définitivement en 1686. En 1844, le nouveau propriétaire du château de Chambord, Henri Dartois, duc de Bordeaux, entreprend des travaux d’aménagement du parc et de restauration du château, et ce, suite aux multiples pillages qui se sont succédés pendant des décennies sur le domaine de Chambord abandonné.

L’escalier à double vis du château de Chambord

L’architecture du château de Chambord

Le château de Chambord s’inspire du style gothique avec son enceinte et ses grosses tours d’angle. Sa silhouette spécifique en fait l’un des chefs-d’œuvre d’architecture de la Renaissance et ses dimensions sont impressionnantes :

  • La façade du château de Chambord mesure 156 mètres,
  • Sa hauteur culmine à 56 mètres,
  • Son donjon mesure 44 mètres,
  • Le château comptabilise 426 pièces et 77 escaliers,
  • 282 cheminées et 800 chapiteaux sculptés complètent l’ouvrage.

Des dessins retrouvés à la mort de Léonard de Vinci représentant un escalier à double vis suggèrent la participation de ce dernier à l’élaboration des plans du château de Chambord, bien qu’aucun document officiel ne puisse en attester. 220 000 tonnes de pierres de tuffeau, une pierre blanche et friable, furent nécessaire à la construction du château de Chambord et des pilotis de chênes furent enfoncés jusqu’à 12 mètres de profondeurs pour en établir les fondations. Le centre du château repose sur un corps central parfaitement carré et en croix grecque, s’inspirant des édifices Italiens, comme la basilique Saint-Pierre de Rome. Les 4 tours autour du centre nommé « le donjon » marquent précisément les 4 points cardinaux. A l’intérieur du donjon se trouvent 5 niveaux habitables, composés de 4 appartements carrés et de 4 appartements supplémentaires dans les tours rondes. Au sommet du donjon, une grande terrasse offre une vue imprenable sur le domaine de Chambord et sur les cheminées monumentales du château.

Les jardins à la françaises du château de Chambord ont été réaménagés en 2016

L’aménagement des jardins du château de Chambord

Les aménagements extérieurs du château de Chambord ne débuteront véritablement que sous le règne de Louis XIV, qui souhaite implanter des jardins réguliers devant la façade du château. Deux projets d’implantations sont proposés au roi Soleil et les premiers travaux de terrassement débutent en 1684, afin de protéger les futurs jardins des inondations. Mais les travaux sont rapidement interrompus et il faut attendre 1730 et la venue du roi de Pologne, Stanislas Leszczynski, pour que ces derniers reprennent. En effet, le roi de Pologne déclare aux services des bâtiments que la proximité des marais provoque des épidémies, et en particulier le paludisme. Dès lors, le contrôleur des bâtiments ordonne la poursuite des travaux initiés par Louis XIV.

Un jardin à la française est dessiné sur une surface de 6 hectares et des plantations de buis et de marronniers sont réalisées. Le long des allées du jardin, des plantations essentiellement composées d’arbres fruitiers sont alignées : 250 pieds d’ananas, 121 orangers, 1 limonier et 1 citronnier sont inventoriés en 1751. Hélas, dès la révolution de 1789, le jardin à la française du château de Chambord souffre d’un manque d’entretien : les arbres ne sont plus taillés et les allées sont envahies d’herbes. Les douves du château sont asséchées et transformées en jardins potagers. Vers 1930, Henri de Bourbon, propriétaire du château, conserve le jardin dans sa version simplifiée. Au 20ème siècle, une allée de grands arbres persiste et les allées principales sont délimitées par de petits arbustes ou par des rosiers. En 1970, tous les arbres du jardin sont arrachés et seuls les espaces engazonnés sont conservés. En 1972, les douves qui avaient été transformées en potagers, sont remises en eau. Finalement, les projets de réaménagement des jardins du château seront réalisés dès 2010, à l’initiative de Jean d’Haussonville, directeur général du domaine national de Chambord. Les jardins à la française du château de Chambord sont reconstitués entre 2016 et 2017 grâce à un don de 3.5 millions d’euros et ils s’articulent autour de trois parterres regroupant :

  • 600 arbres,
  • 800 arbustes,
  • 200 rosiers,
  • 15250 plantes délimitantes,
  • 18874 m² de pelouse.

Les bordures des pelouses sont désormais formées de thym, les marronniers sont remplacés par des tilleuls et des plantes potagères comme la ciboulette ou le fenouil sont plantées. Depuis 2018, 6 jardiniers entretiennent les jardins du château de Chambord, sans utiliser de traitements phytosanitaires.

La terrasse et les monumentales cheminées du château de Chambord

Le jardin anglais du château de Chambord

L’aménagement d’un jardin anglais est envisagé à la fin du 19ème siècle entre le village, l’église et le château. Des bosquets composés d’arbres et d’arbustes sont implantés et une pelouse agrémente la descente vers le château. Des cèdres et des séquoias relient la place Saint-Louis à la porte Dauphine, et une autre allée forme un cheminement entre la mairie et le château. Le jardin anglais ne subira quasiment aucun changement au cours du 20ème siècle, même si durant cette période des bosquets sont supprimés afin d’en faciliter son entretien. Tout comme le jardin à la française, les derniers aménagements du jardin anglais du château de Chambord ont été réalisés à partir de 2014 et grâce à un mécénat. 80 espèces d’arbres y ont été ajoutées, sans pour autant modifier l’aspect initial du jardin anglais.

Le domaine forestier du château de Chambord

Le domaine forestier du château de Chambord s’étend sur 5433 hectares entouré d’un mur de 32 kilomètres de long et haut de 2.5 mètres, ce qui en fait le plus grand domaine forestier de France. De nombreuses espèces d’animaux se partagent cet espace naturel : on y trouve des cerfs, des biches, des sangliers et toutes sortes d’animaux sauvages. Le domaine du château de Chambord est aussi classé « réserve nationale de la chasse et de la faune sauvage » et il contribue au maintien des cervidés comme les cerfs élaphes. Les cerfs capturés sur le domaine de Chambord servent par exemple à peupler d’autres forêts françaises.

Le château de Chambord est ouvert toute l’année, sauf les 1er janvier, 29 novembre et 25 décembre, et pendant la belle saison, un spectacle de fauconnerie est proposé au public. Connu dans le monde entier, le château français abrite aussi une importante collection de peintures, de mobilier et d’œuvres d’arts. Accessible en TGV depuis Paris, le château de Chambord est situé à moins d’une heure Orléans. Afin d’organiser votre séjour à Chambord, nous vous invitons à consulter le site Internet dédié au domaine www.chambord.org.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

INSTAGRAM

SPONSOR

spot_img

LATEST

A la découverte du marais Poitevin, la Venise verte

Le marais Poitevin est une région naturelle de France située dans les régions Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire. Réparti sur les départements de...

Notre-Dame-de-la-Garde, la basilique qui veille sur Marseille

Notre-Dame-de-la-Garde, surnommée aussi "la bonne mère", est une basilique située dans le sud de la France, à Marseille. Construite au sommet d'une colline et...

Le Parc Astérix, le village gaulois au nord de Paris

Astérix, Obélix et tous leurs amis vous donne rendez-vous dans leur village situé à Plailly, au nord de Paris. Le Parc Astérix, dont le...

À la découverte du château de Vaux-le-Vicomte

Le château de Vaux-le-Vicomte est un célèbre château français situé à 50 kilomètres au sud-est de Paris. Implanté à proximité de Melun, dans le...

Beauval, le ZooParc le plus visité de France

Le ZooParc de Beauval est le zoo le plus visité de France avec plus de 1,5 million de visiteurs chaque année. Situé à Saint-Aignan-sur-Cher,...